.La peintre Ɛdwige Gaudron s’est fait connaître  en nous montrant son travail très personnel.

Des travaux qui ont enthousiasmé ceux d’entre nous qui aimons découvrir chez une artiste le goût de

la recherche.Si nous analysons ses compositions nous nous posons une question essentielle :

 

“ Où va t’elle chercher tout cela ?"

Cela concerne tout ce qui procède dans l’Art d’une sensibilité interaction entre des lignes, des tonalités,

des accords.

Le long silence blanc de la toile s’animera de spontanéité, d’incertitudes, d’interrogations d’où naîtront

créations,  aventure, évasion avec l’idée bien ancrée qu’un ensemble, un tout, n’est pas.

Dans son ascendance ?

Dans son entourage ?

                   

Nous hasarderons que la région où elle vie a  peut-être orienté sa vie.

Elle est née dans la région parisienne inspirée d’une famille Nordique et l’Oise où des mines d’or  

furent exploitées non loin du lieu de son domicile. Nous connaissons ce lieu où ces richesses ont certainement inspiré

sa sensibilité d’individus promis à la création artistique. Non loin de sa résidence actuelle on peut consulter des centenaires

qui disent volontiers que les gens doués sont protégés du Bon Dieu.

 

Je crois effectivement qu’un ange gardien, s’il ne peint pas à sa place comme le fit l’ange gardien d’un peintre italien célèbre,

n’en est pas moins à ses côtés pour donner à sa peinture l’aspect de créations rêvées.

 

Voilà le portrait d’ Ɛdwige, créatrice d’oeuvres qui nous aimons.    

Intuitive, "je dessine" avec la couleur.

Ma motivation reste, avant tout, de traduire l’émotion, les sensations que j’éprouve au sein d’une atmosphère,

d’un contexte particulier, correspondent à ma sensibilité.

 

Je m’en imprègne; ensuite, le temps, la réflexion, permettront un cheminement vers une démarche où mes sentiments

profonds, la matière, parfois le hasard, guideront mon travail :

pas forcément de la "même couleur"

mais demeure   "un chemin"

interaction entre des lignes, des tonalités, des accords.

     

"J’ai seulement eu la chance dit-elle, d’avoir eu, enfant, des parents attentifs qui m’ont appris à regarder".

 

Les derniéres toiles

Contact